Flammes jumelles - Isis le phénomène

19/01/2014 09:24

 

Isis – l'étrange phénomène.

 

J’écris cet article suite à un phénomène récurrent et observé chez les flammes jumelles – le lien à Isis et cette impression d’être « réellement » une émanation et/ou une réincarnation de cette déesse. Comme je ne sais pas encore très exactement comment expliquer ce phénomène, je préfère attirer votre attention à ce sujet. Cette dérive est peut-être positive, il vous appartient d’en juger mais on ne peut être totalement libre que grâce à la connaissance.

 

Le principe même de la réincarnation n'est pas ici remis en cause et s’explique par une continuité de l’énergie vivante d’un individu avec transformation des éléments constitutifs de la matière à savoir son corps et son esprit (qui je le rappelle n’est rien qu’un agrégat d’éléments chez les bouddhistes et ne doit pas être considéré comme un élément permanent de l’individu à la différence de l’énergie).

 

Il paraît probable sauf à estimer que les flammes jumelles seraient toutes des morceaux d’Isis que cette explication n’est pas satisfaisante, d’autant que le mythe de l’éparpillement concerne « son époux ». On peut également pousser la réflexion plus loin en disant que les flammes jumelles sont des Isis tentant de reconstituer leur amour « morcelé » ou de réveiller le non-éveillé mais les mythes anciens semblent décrire les choses de façon quelque peu différente. Là encore, il ne s’agit que de mon explication et d'une réflexion ouverte, je vous invite donc à porter dessus le regard critique que vous jugerez nécessaire.

 

Reprenons notre chemin vers notre chère Isis, il pourrait au mieux y avoir une réincarnation d’elle (d’autant que les bouddhistes évoquent que les dieux sont aussi coincés dans la roue des réincarnations) pas une multitude.

 

Je crois qu’il convient donc de considérer que les déesses vers lesquelles vos synchronicités vous amènent sont avant tout des « guides » au sens ou leurs particularismes seront en mesure de vous orienter sur votre propre chemin.

 

Vous découvrez stupéfaite que beaucoup de synchronicités vous rappellent invariablement une déesse. Pourquoi ? Je n’ai à ce jour aucune explication tangible mais il s’avère que beaucoup de flammes jumelles vivent ce phénomène. Prenons par exemple  Hathor déesse égyptienne de l’amour, la musique, la maternité et la joie. Il s’agira de comprendre que vous n’êtes pas nécessairement une « réincarnation » de cette déesse mais que ce qu’elle symbolise est votre moteur, ce qui vous aidera à vous élever. Votre énergie vivante utilise ces clefs pour vous guider vers l’élévation spirituelle (qui doit être considéré non comme un renforcement de l’esprit mais bien celui de l’énergie qui vous anime ce que certains appellent âme, énergie vibrante non par la statique béate ou l’écoute unique de vos émotions mais aussi par un véritable élargissement de vos connaissances). Il faut considérer ce lien comme une clé vers l’éveil, vos forces vives. Je tenterais de dresser un portrait de tous « ces clefs d’âmes » plus tard.

 

Isis est fortement liée au mythe d’Osiris. Etrangement, il est à l’inverse de toutes les traditions indo-européennes puisque c’est l’entité masculine qui se retrouve morcelée hors dans les autres traditions il s’agit toujours de la femme avec Shakti, Lilith… Vous pouvez consulter mes autres articles.

 

Pour expliquer ce phénomène de morcèlement « féminin », il faut comprendre que symboliquement la femme est « énergie », elle porte la kundalini, le serpent d’éveil alors que l’homme est terre, matière notamment dans les traditions hindouistes où la shakti signifie pouvoir et se rapporte au principe féminin tandis que le principe masculin est semence, essence, immobilisme.  Il est immuable dans sa force comme Adam tandis que la femme est un principe actif instable.

 

Dans certains textes védiques on trouve une explication de ces deux principes. 

Le Purusha est le principe mâle mais aussi le macrocosme ( qui est donc l'univers par rapport à l'homme ).

Il est dit : 

" Le mâle à mille têtes,

Il a mille yeux, mille pieds,

Couvrant la terre de part en part,

Il la dépasse encore de dix doigts.

Le mâle n'est autre que cet univers,

Ce qui est passé, ce qui est à venir (...)

Tous les êtres sont un quartier de lui."  

Pour le Raja-Yoga il est l'essence ultime, le soi. Il est pure conscience qui observe immobile.

La Prakriti serait la nature primordiale combinant les potentialités de la matière et de l'énergie et serait donc le principe femelle dynamique activé par le contact du principe mâle statique, le Purusha, l'esprit. Elle se manifeste par l'évolution. Le prakriti est une substance inconsciente mais éternellement active ( qu'on pourrait rapprocher de l'âme et de la substance réincarnée ) tantôt elle se développe et produit le cosmos et les êtres matériels et tantôt elle se résorbe et revient à son état indistinct. Elle est le point d'équilibre de la triguna qui se manifeste par ces 3 élements : le sattva ( qui est le souffle vital, la vérité, la pureté ), le rajas ( principe du mouvement qui meut la nature mais provoque aussi la passion ) et le tamas ( tout ce qui concrétise et alourdit l'être par la matière en le limitant ).

 

Les flammes jumelles éveillées seraient donc des femmes ayant déjà reconstitué la globalité de leur nature et plus promptes à l’éveil.

 

Le mythe d’Osiris est donc à prendre avec recul. Il s’avère qu’on voit la femme dans ce cas ayant la place de celle qui doit « reconstituer » l’homme pour enfanter et s’élever alors que dans les autres traditions il n’y a aucune reconstitution proprement dite si ce n’est lorsque Shiva tente de reconstituer Shakti en tournant autour de la terre mais là encore il n’y parvient pas. Dans les mythes la part féminine évolue seule ou au nom de Dieu parce qu’elle se transforme et qu'il s'agit là de sa nature (cf. Parvati et Eve). Le principe mâle puissant et immuable ne peut être invariant en son essence.

 

Mais qui est Isis ?

 

On imagine qu’Isis est la grande déesse mais il se trouve qu’elle n’est qu’une déesse très tardive quand on y regarde de plus près.

On a longtemps songé que son nom signifiait « trône ». Puis une autre logique à son autre nom Aset : signifie repli du péritoine, le mésentère – avoir du pouvoir – expirer. Certains le traduisent comme le fait d’avoir le pouvoir de l’utérus. Mais pris au pied de la lettre nous avons là une explication bien différente…

 

 Celle qui a le pouvoir de détruire la Kundalini.

 

Je m’explique. Très étrangement je me disais celle qui a le pouvoir de la Kundalini (on peut le voir dans un sens ou l’autre j’imagine) mais voilà. Cette région du péritoine est très proche de celle du Chakra racine où l’on prête la localisation du serpent de la Kundalini, puis les termes de « pouvoir » et « périr, expirer » sont assez univoques.

 

Sous cet angle nouveau nous voilà donc avec une très étrange explication sur cette déesse. Finalement Isis serait l’Eve égyptienne, celle qui a fait périr (éteint sa Kundalini) ou serait à l’origine de sa destruction. D’autant qu’elle est liée à une autre femme, l’une n’allant pas sans l’autre comme Eve et Lilith. 

 

Dans la tradition judéo-chrétienne la femme dans son intégralité, Lilith entre autre est un symbole du mal et là encore il est perçu pour eux le réveille de la Kundalini comme un danger. Son apparition tardive chez les égyptiens doit donc nous amener à la prudence car il pourrait simplement s'agir d'une façon de faire de la déesse Hathor ( plus complexe ) un être " aseptisé ".

 

Une autre explication de la communauté archéologique très répandue est qu’Isis et Nephtys sont associées aux pleureuses – Isis à la tête et Nephtys aux pieds donc des êtres humains jouant le rôle de déesses qui seraient : Hathor et Neith.

Les Isis étaient donc de caste élevée mais à l’origine de simples femmes jouant un rôle avant d’être divinisées par la pratique, dans ce cas on pourrait voir là la possibilité qu'il y ait plusieurs Isis au sens humain du terme mais pas "divin".

 

Isis est-elle le symbole de la matrice, de la vie ou de la destruction (originellement elle accompagne le défunt dans l’autre monde) ?

 

Un autre sens au nom d’Isis serait « celle qui a le pouvoir de tuer le bas ventre » sous-entendu « la virilité de l’homme » puisque dans le mythe Osirien elle ne parvient pas à retrouver son sexe. Elle le reconstitue afin d'enfanter puis Osiris part dans un monde de démons qu'ils dirigent et qui auraient le pouvoir de causer des maladies aux êtres humains. Il n'est pas sans rappeler étrangement le sort de Lillith. Osiris et Isis ne seraient-ils pas là une transposition du mythe de Lillith et Adam mais inversé ? On pourrait dans ce cas porter moins de crédit au mythe judéo-chrétien finalement mais dans la tradition hindouiste le mythe de Lillith et Adam semble respecter la place de la femme ainsi que dans les traditions égyptiennes plus anciennes également avec Shou et Tefnout ou Hathor et Ré.

 

Les clés d’Isis sont donc troubles ainsi que son rôle. Les femmes liées à ses clés d’âme sont donc portées par des messages équivoques. Ce guide d'âme pourrait aussi bien symboliser l'idée que vous devez assumer votre " humanité " sans chercher à vous diviniser dans le cas contraire vous pourriez sombrer comme le fait de vous inviter à réveiller d'abord " votre énergie propre " avant de vous mouvoir littéralement vers l'autre dans une union qui ne pourrait être que spirituelle. Il se pourrait que les "Isis" ne soient pas amenées à avoir une liaison "physique" avec l'autre flamme. 

 

Ainsi si depuis votre éveil spirituel et la découverte de votre âme jumelle une sorte de voix intérieure vous pousse à vous revendiquer de la déesse Isis, je ne pourrais pour ma part que vous inviter à la plus grande prudence quant à la façon dont gérer ce phénomène puisqu'il semble récurrent.

 

( Un flamme jumelle libre garde son esprit critique avant toute chose, cet esprit ne pouvant résulter que d'une connaissance accrue et personnelle du monde qui l'entoure.*** )