Le corps et l'ego : un duo de choc.

24/07/2013 23:28

 

Avant d'être une source de conflit avec l'autre notre corps est d'abord une source de conflit avec nous-même.

 

Ces dernières années l'homme a donné une place croissante à l'apparence. C'est une donnée essentielle de notre société à présent et nous devons faire avec.  Je ne doute pas que nos lointains cousins n'étaient déjà soumis eux-mêmes au culte du corps mais il devait sans doute s'agir bien plus d'une " stature ", de la force physique alors que désormais ce culte renvoit à un tas d'images très diversifiées.

 

Il ne s'agit pas simplement du regard que nous portons les uns sur les autres mais également du regard que nous portons sur nous-même. Penser s'en débarasser est sans doute très complexe et réservé à des êtres particulièrement éveillés. En l'espèce il s'agit d'en avoir une approche juste et non pas une approche " spirituelle ".

 

Alors c'est quoi le corps ? Est-ce notre pire ennemi ? Et bien disons que c'est avant tout une formidable machine à émotions et à ressentir. Sans notre corps nous ne serions pas tombée amoureuse de lui, sans notre corps ses yeux ne nous bouleverseraient pas autant et sans notre corps nous ne serions pas en mesure de penser à tout ça puisque nous le devons aussi à cette fantastique machine à voyager " dans le monde des sensations " ( bonnes ou mauvaises certes ).

 

Mais notre corps c'est aussi des imperfections au regard de notre idéal et de celui véhiculé par la société. C'est sans aucun doute le 1er moyen qu'utilise l'ego car c'est la 1ere chose que les gens percoivent de nous, nous le savons. De cette connaissance, nous gardons une crainte farouche du jugement. A moins d'avoir la chance d'être d'une beauté sans pareil, nous sommes tous soumis à nos imperfections. Et dans le couple c'est une source permanente de conflit entre l'homme et la femme.

 

Le 1er principe consiste donc pour nous à apprivoiser notre image, à en avoir une vision juste, à cultiver cette image tout autant qu'à s'en détacher suffisament pour que notre ego ait pas ou peu de prise dessus. Apprivoiser notre image c'est partir du postulat que les gens voient effectivement ce corps et qu'ils le jugeront nécessairement mais qu'ils le feront au regard de leurs gouts et de leur histoire ce qui n'a strictement rien à voir avec notre

corps finalement puisqu'il s'agira d'une communication entre leur égo et eux-mêmes.

 

Ce qui importe c'est que nous soyons en paix avec notre image car il s'agit là au contraire cette fois du rapport que nous entretenons nous-même avec notre égo et de la place que nous souhaitons lui laisser. Nous sommes la seule personne à pouvoir régler le conflit qui existe. Si notre image est une source de souffrance réelle il est important de travailler dessus. Sauf si vous souffrez malheureusement d'une difformité ce qui est rare, s'accepter comme on est ne vaut que pour les choses " immuables " de nous-mêmes, les autres peuvent parfaitement faire l'objet d'une action de changement ( si on le souhaite ) ou pas si finalement ce ne sont que des détails dont vous pouvez vous accomoder.

 

Se lancer dans une relation sentimentale sans avoir régler son conflit " corporel "a toutes les chances d'être une source de souffrance et de conduire à l'échec. On attend de l'autre qu'il nous percoivent tel qu'on le souhaiterait parce qu'il est censé nous aimer mais il ne le fera qu' au regard de ses gouts et de son histoire pas des notres. On aura de cesse tout au long de notre relation soit de se rabaisser en permanence, d'attendre de l'autre systématiquement des compliments ou encore à se rendre malade de jalousie.

 

Si on s'apprécie parce qu'on a une image juste de nous-mêmes alors ce qu'il pense de notre corps n'aura que peu d'importance. La plupart des gens pensent qu'aimer quelqu'un implique de le trouver " physiquement parfait " mais cela n'est en rien lié. L'amour implique surement de trouver " l'autre à notre gout " mais cela n'est pas une donnée absolue et elle evoluera avec le temps puisque notre corps le fera également. L'amour nait heureusement de concepts plus profonds, c'est pour cela que la relation ne doit pas reposer uniquement sur la notion " de corps " mais sur des valeurs plus profondes. Hélas, la plupart des couples pensent que le probleme de l'apparence dans le couple vient toujours de l'autre : " il ne me regarde jamais, ne me complimente jamais " ou " elle passe son temps à se plaindre ou a me faire des crises ou encore elle se laisser aller."

 

Ils ne voient alors pas que le problème vient d'eux et du rapport qu'ils entretiennent avec leur propre corps. Mais quand les deux ont dépassé ce schema alors ils n'ont plus besoin que l'autre les regarde en les complimentant cela n'a pas d'intéret à leurs yeux et de la même façon l'autre ne voit pas le corps comme source de conflit ou donnée primordiale du couple parce qu'être avec une partenaire " physiquement moins jolie " met à mal leur ego. Le couple peut enfin être dans " la jouissance de l'instant ", le partage et l'échange simple.

 

La liberté d'être soi passe par ce principe : nous devons nous sentir bien dans notre corps avant tout. Si un jour notre corps ne plait plus à notre partenaire et qu'il ne soit pas en mesure de régler les conflits lié à son égo concernant ce sujet, qu'il nous le dise ou parte cela est sa liberté mais en aucun cas cela ne remet en cause ce que nous sommes profondemment et la perception que nous avons de nous-même puisque ces deux choses sont indépendantes l'une de l'autre. Trop de femmes ou d'hommes hélas voit l'autre partir parce qu'ils vieillissent et se sentent coupable et malheureux alors qu'il ne s'agit là que d'un rapport entre l'autre et son ego dont nous sommes exclus et sur lequel nous sommes impuissants. Etre soi nous permet d'aller de l'avant et de comprendre que parfois certains liens doivent être rompus pour avancer sur notre chemin.

 

Si au contraire notre partenaire n'a de cesse de nous reprocher notre apparence alors que nous nous sentons bien il nous appartiendra dans ce cas de choisir ce qui nous convient : changer ou trouver un autre partenaire. Aucune relation ne peut se baser sur la souffrance de l'un des deux. Si nous sommes en paix avec notre corps mais que notre partenaire est en conflit avec lui il s'agit d'un probleme entre lui et son égo une nouvelle fois, le probleme ne vient pas de nous. Il devra le régler ou nous devrons choisir. 

 

C'est sur la comprehension et le respect mutuel que s'établit l'amour. Le corps a certes son importance car c'est ce qui permet de jouir de l'autre mais il ne doit jamais être perçu comme une donnée primordiale ou  une source de souffrance non pas pour l'autre mais à commencer par nous-même.

 

Le corps est un accessoire de l'amour, le corps n'est pas l'amour.

Il nous permet d'aimer, de jouir et de partager. Là est son rôle. En avoir une vision juste pour nous-même de ce corps est le moyen d'établir notre relation aux autres sur des plans plus primordiaux. Nous ne passons plus notre temps à chercher la reconnaissance de ce corps dans les yeux des autres ce qui est toujours une source de souffrance. Nous etablissons nos rapports aux autres sur des valeurs fondamentales.

 

La beauté et la laideur n'existe pas. Ce sont des jugements de valeur personnels faits en fonction de nos gouts ou de notre histoire. La nature dont nous sommes issus est une mécanique parfaite dont ces paramètres sont exclus en réalité. Le tout réside donc dans l'art d'être en " harmonie " avec son corps et d'en faire une force " rayonnante " qui donne aux autres l'envie d'aller vers nous.

 

Aimez-vous et vous attirerez celui ou celle qui vous aimera vraiment.

***