Les flammes jumelles, Les jumeaux EPR ?

27/11/2013 12:47

" Celui qui ne sait pas interpréter le passé avec justesse se contraint à n'avoir aucun avenir tout comme celui qui cherche à modifier son passé se contraint à être le jouet d'un éternel présent." 

 
 
Et si les flammes jumelles n'étaient qu'une sorte de manifestation de l'intrication quantique ?
 
Théorie osée mais plongeons au coeur d'une conception plus moderne de ce phénomène.
 
Historiquement, les flammes jumelles ont tour à tour été des "parèdres", des dieux et leurs épouses, des couples originels puis des êtres issus d'oeuf d'énergie que l'on nommait "flammes ou âmes jumelles". Malheureusement ces conceptions ont largement été dévoyées sur l'autel des sectes et autres "moulins à esprit". A la base les flammes jumelles symbolisaient le Yin et le Yang, l'union des principes féminins et masculins dans la nature, la dualité celle qui précède l'unité et plus spécifiquement le "Un" tant espéré, l'harmonie parfaite.
 
 
Est-ce qu'un oeuf d'énergie originel serait quelque chose de si différent qu'une source à partir de laquelle on aurait produit "deux photons" dans un état intriqué ? Pas vraiment finalement.
 
Et si nous tentions d'analyser ce phénomène comme on le ferait dans le cadre du fameux "paradoxe EPR".
 
C'est quoi l'intrication quantique ? Il s'agit d'un phénomène dans lequel l'état quantique de deux objets ne peut être décrit séparemment alors même qu'ils peuvent eux-mêmes être séparés par une grande distance. Il y a des corrélations entre leurs propriétés physiques qui ne peuvent s'expliquer que parce qu'ils forment le même système. Ils ne sont pas complètement indépendants, ils forment un système global et ce même s'ils sont séparés et depuis la relativité générale, on dira séparés par un espace-temps ce qui n'implique pas qu'une simple notion de distance.
 
Il serait donc de principe d'admettre que deux particules créés conjointement continueraient de fonctionner comme un système unique alors même qu'elles seraient séparées et ce, dès lors qu'il existe entre elles un état intriqué.
 
Il y a fort à parier que l'impossibilité d'unir la relativité générale et la physique quantique vient d'une sorte de cohabitation de deux systèmes à savoir le déterminisme et le hasard ( système de probabilités et d'aléas ). Et si notre destin avait été écrit à la base dans une nature à évolution déterminée et que certaines modifications avaient fini par agir rétroactivement sur le destin de la nature et de l'humanité. Pas si fou.
 
Au niveau macroscopique il semble que l'harmonie et le déterminisme aient encore la main mais au niveau subatomique on doit déjà faire face à un véritable chaos.
 
Entre deux particules intriquées il n'y a non-localité, elles interagissent même à distance ( spatio-temporelle ) mais elles ne le font pas parce qu'elles communiquent entre elles et échangent des informations ce qui nous renverraient à une notion de "télépathie" ( comme on l'a longtemps pensé ) s'agissant des flammes jumelles mais plutôt parce qu'elles appartiennent au même système et se comportent donc l'une par rapport à l'autre instantanément. S'agissant des particules, elles sont souvent dans deux états de polarités inversées dans un système (+/-).
 
L'intrication quantique nécessite la violation de ce qu'on appelle les inégalités de Bell : 
 
1 -  le principe de localité : des objets distants ne peuvent avoir une influence directe l'un sur l'autre. 
2 - la causalité : un état est déterminé par le passé ( cf flèche du temps - effet de causalité )
3 - le réalisme qui implique que chaque objet à une essence propre et indépendante.
 
Dans le cas de l'intrication quantique ces principes sont violés.
 
Alors il semblerait que le principe de "non-localité" fasse partie intégrante de l'intrication et ces polarités perpétuellement inversées pourraient entre autre être à l'origine de leur séparation continuelle. Même si la force électro-magnétique n'est pas la plus puissante des interactions, il se trouve qu'elle peut parfois prendre l'ascendant en fonction de l'échelle à laquelle elle s'applique dans le cas qui nous interresse l'échelle macroscopique. La plus puissante étant l'intéraction forte qui est à l'origine entre autre de la cohésion des atomes et ne l'oublions pas nous sommes constituées de céllules constituées elles-mêmes d'un certain nombre d'atomes. Il serait donc largement possible d'imaginer que deux systèmes issus d'une même source tendent en raison de l'interaction forte à se réunir mais que certaines forces electro-magnétiques les en empêchent d'autant s'ils sont plus proches en terme de distance. Ce qui les fait intéragir même à distance est qu'il s'agit bel et bien d'un système global. Ainsi si j'ajoute de l'énergie en un certain point de l'espace-temps, c'est tout l'univers qui s'étend et non pas localement l'endroit où j'aurais ajouté cette énergie supplémentaire. L'univers étant considéré comme un système. 
 
La causalité. C'est l'un des sujets les plus brulants. Peut-on imaginer qu'il existerait une causalité inversée ? Imaginons un peu que j'etablisse une théorie concernant la téléportation quantique, que dans le futur des gens s'en servent pour envoyer des informations dans le passé et modifie le système et que cette modification engendre des améliorations de ma théorie, est-ce que la cause de ces améliorations ne seraient pas les effets de la cause initiale elle-même ? Vu sous cet angle nous n'aurions pas un système unique de causalité inversée mais bel et bien la coexistence de deux systèmes : une causalité classique et une causalité inversée formant le système global de causalité de l'univers. Mais concernant l'intricat il n'y a en fait pas de "causalité" tout court car on prédit que l'état de l'un des deux éléments du système n'est pas la résultante de l'état de l'autre mais qu'il s'agit simplement du fonctionnement du système lui-même. L'état du premier élément n'est pas la cause de l'état du second élément, il permet simplement de prédire l'état du second. Ainsi, si on a connaissance de l'état d'un des jumeaux il serait possible de connaître l'état du second mais en aucun cas l'état de l'un serait à l'origine de l'état de l'autre. Si l'on pousse le raisonnement on pourrait simplement imaginer que la corrélation entre les deux schématise les deux formes de causalité créant une boucle. Si on mesure l'état du 1er on connait l'état du second et en mesurant l'état du second on confirme l'état du 1er et si on re-mesure l'état du second en obtenant une mesure différente on saura que le 1er est également modifié par cette mesure. Elémentaire mon cher jumeau ? :)
 
Le réalisme. Je ne m'étendrais pas sur ce sujet car la physique quantique a depuis longtemps mis à mal cette notion selon laquelle ce qui nous apparaît réel n'est souvent qu'une illusion. Et en matière de flammes jumelles plus encore. Toute personne tentant de faire rentrer la relation qui les unient dans un schéma réaliste se heurtant fortement à des constatations très différentes des apparences elles-mêmes. Ils sont sans aucun doute dans une sorte de corrélation bien plus que leur relation ne répond à un réalisme quelconque en matière de relations humaines.
 
Alors... En conclusion...
 
Pourquoi lachez prise ? Parce que si on s'en refère à cette analyse et si on admet l'existence de ces " jumeaux " comme un postulat alors finalement l'un n'influence pas l'autre et de ce fait, a force d'amour vous ne parviendrez pas à le garder mais plutôt à le faire fuir ( car vos polarités sont inversées ). Si vous êtes dans un état il est dans un état inverse. 
 
Vous faites partie d'un système global qui sans doute se synchronise à intervalles et vous permet entre autre de réajuster certaines informations - je pense notamment à une échelle commune de temps, comme deux horloges atomiques.
 
Il est possible que cela agisse au niveau de la conscience. Il est encore trop tôt pour établir un quelconque portrait des " jumeaux " mais sous cet angle il est important de suivre sa route sans se soucier rééllement de l'autre qui fait ses propres expériences. Il est un fait qu'on observe un " éveil spirituel " en matière de flammes jumelles mais il est possible que cela soit la simple modification de la vision qu'on a de l'univers qui nous entoure et qui nous pousse en premier lieu à suivre cette voie ensuite... ensuite il faut voir au-delà de cette expérience. Avant de devenir gourou pour donzelles en mal d'amour je vous invite à tester votre QI sérieusement. Vous pourriez avoir des surprises si vous avez rééllement fait cette rencontre car le fait de percevoir le monde différemment des autres est parfois l'un des symptômes de ce qu'ils appellent " la surdouance " ensuite n'hésitez pas à me communiquer les résultats et reparlons-en :)
 
Là encore vos cerveaux synchronisent certainement leurs fréquences et c'est ce qui génère chez certains un éveil et chez l'autre finalement une certaine régréssion spirituelle ou intellectuelle mais paradoxalement une capacité à vivre plus intensément le présent et une modification de sa vision du monde. Dans ce système les deux entités ne sont ni complémentaires, ni parfaitement différentes elles forment simplement un système global. 
 
***